Des nouveaux t-shirts pour les Liphosien(ne)s

janvier 25, 2019 3:32 Publié par Laissez vos commentaires

Alors que nous terminions notre atelier sur les enjeux dramatiques et que nous nous préparions à fêter l'événement autour d'une bière, la nouvelle tomba lorsque Adèle ouvrit son carton.

Dans un coin de la pièce, en toute discrétion, notre trésorière retira le ruban adhésif qui scellait ce qui serait notre futur précieux. La lumière se tamisa d'elle même ; les sons et les voix qui encombraient l'espace à grands coups de "On va où??" et de "J'ai une place dans ma voiture" se muèrent en murmures si délicats qu'on croyait entendre le premier battement d'aile printanier du papillon citron. La trotteuse de la pendule, subjuguée par cette tension dramatique, arrêta de faire défiler le temps. Nos regards se tournèrent un à un vers Adèle, qui ouvrit à ce moment précis le colis au demeurant mystérieux. Sa main se proclama Jacques Mayol et plongea dans les abysses de l'énigmatique et cartonné contenant. Pendant un instant, il ne se produisit rien, puis, il continua de ne rien se produire. Jacques Mayol jaillit alors dans une lumière éblouissante accompagnée de chœurs évangélistes. Nos sphincters pupillaires contractés, nous pûmes alors savourer le divin spectacle : Le nouveau t-shirt de la Lipho.

Devant, un cochon avec un masque de loup. Au dos, le nom et la date de naissance de notre religion : LIPHO 1993. Du S au XXL, noir, 100% coton, lavable en machine à 40°C, ne pas repasser les éléments imprimés.

Nous détournâmes alors nos yeux du Graal pour échanger des regards émus. Unis par les liens sacrés du coton, nous avions désormais la certitude que notre avenir serait radieux et nos spectacles magnifiés.

Au diapason de l'unicité se trouve la quintessence de notre art, la substantifique moelle de notre discipline, que dis-je, le cap de notre péninsule : Vous.

L'eau coulait à nouveau sous les ponts.

Tags : ,

Cet article a été écrit par Alexandre Canovas